Vie Municipale

Point sur l'existant

Il faut distinguer les deux types d’infrastructures de réseaux d’accès à internet déjà existants.

Les réseaux en cuivre

Il en existe deux.
Le premier à avoir été déployé est celui des lignes téléphoniques France Télécom. Il permettait et permet encore les communications téléphoniques. Ce réseau couvre la quasi-totalité des habitations et locaux professionnels.
Grâce aux évolutions technologiques et à l’arrivée de la DSL (Digital Subscriber Line ou « ligne d’accès numérique abonné »), ce réseau en cuivre a permis d’offrir par la suite l’accès à internet et à la télévision. Néanmoins, les signaux DSL s’affaiblissent avec la distance et c’est pourquoi plus un bâtiment est près du répartiteur téléphonique, ou NRA (Nœud de Raccordement Abonnés), plus son débit internet est élevé, et inversement, plus un bâtiment est éloigné du répartiteur téléphonique, plus son débit est faible. C’est le débit d’éligibilité d’un bâtiment.
Le débit maximum que peut offrir le réseau DSL est limité à 20 Mbit/s et si le débit d’éligibilité d’un bâtiment est trop faible, certains services peuvent ne pas fonctionner. C’est le cas de la télévision qui nécessite entre 4 et 6 Mbit/s à elle seule.
Afin de fournir un accès à la télévision, un autre réseau en cuivre a été déployé par le biais d’une DSP (Délégation de Service Public), c’est le réseau en câble coaxial de Numéricâble. Celui-ci offre des débits allant jusqu’à 30 Mbit/s et permet également l’accès à internet et à la téléphonie.

Les réseaux en Fibre Optique

Contrairement aux réseaux en cuivre qui transportent des signaux électriques, les réseaux en Fibre Optique, composés d’un fil de verre ou de plastique, transportent des signaux lumineux. Cette différence majeure offre l’avantage à la Fibre Optique de n’avoir aucune perte de débit avec la distance et de pouvoir supporter des débits illimités. Les limitations de débits sur les abonnements Fibre sont dues aux équipements de raccordement (entre les Fibres Optiques et la box d’un abonné par exemple) dont la technologie actuelle ne permet pas de supporter des débits au-delà de quelques Gbit/s (1Gbit/s = 1000 Mbit/s).
La Fibre Optique a tout d’abord été déployée pour le transport de données sur de longues distances et pour renforcer les réseaux en cuivre jusqu’aux nœuds de raccordement.