Vie Municipale

Vidéoprotection

Déploiement de la vidéo-protection ... phase 2 !

En 2014, la municipalité réceptionnait ses 31 caméras réparties sur 11 sites : principales entrées de ville, centre-ville et centres de quartier, la gare et les abords des collèges. 
 

Un bilan positif

Deux après, le bilan est positif : c'est devenu un outil incontournable pour la police municipale mais surtout pour les différents services de police nationale et de gendarmerie, qui dans le cadre de procédures judiciaires, sollicitent très régulièrement des extractions d'image à des fins de résolution de délits. 

Face à ce bilan et avec la volonté d'améliorer le dispositif existant, la municipalité a décidé avec la ville d'Haubourdin, d'engager une seconde phase de déploiement de caméras. 

La seconde phase de déploiement

Fort de cette première expérience, les objectifs seront de conforter et de réadapter l'existant d'une part, et d'équiper de nouveaux sites sensibles d'autre part. Ce travail est mené sous la houlette de monsieur Armand Fornaciari, adjoint au maire délégué, avec les services compétents dont la police municipale et le service informatique et l'expertise des référents sûreté de la Police Nationale. 

Enfin, la ville a fait part de son intention par voie de délibération du conseil municipal, de s’inscrire dans le groupement de commande proposé par la Métropole Européenne Lilloise pour l'acquisition de matériel de vidéo-protection. Objectif : bénéficier des meilleurs tarifs pour un matériel de qualité !

Ces moyens permettent notamment de visualiser les circulations de scooters ou d’engins motorisés non homologués, comme de constater les incivilités commises sur les sites équipés.

Depuis plus d’un an nous négocions pied à pied auprès de la préfecture l’autorisation pour nos agents de police municipale assermentés, de vidéo-verbaliser dans ces types de circonstances.