Patrick, 46 ans en restauration et toujours la même passion

café du stade

Nous poursuivons notre tour des commerces et personnalités loossoises. Ce mois-ci : Patrick Defaux, du Café du stade.

Pour notre 18e focus commerçant, le second depuis le déconfinement, nous avons fait la connaissance de Patrick Defaux, gérant du Café du Stade, un café brasserie situé rue du Général Leclerc à proximité du Complexe Sportif Municipal. Patrick est un homme discret et souriant qui aime son métier et nous relate avec passion sa carrière pleine de surprises, mais aussi de ses parents qui lui ont tant apporté dans son parcours personnel.

Bonjour, pouvez-vous nous présenter votre parcours personnel et professionnel ?

Je m'appelle Patrick Defaux, j'ai 60 ans, je suis né à Loos et j'ai deux filles adultes qui vivent dans le sud de la France, à Nîmes et Montauban. Lorsque j'étais plus jeune, j'ai pratiqué le football, la natation et aussi le vélo dans le club loossois qui était rattaché aux Cycles Bertin, une boutique dédiée au vélo dirigée par Monsieur Vanderdonck. J'y ai pratiqué la compétition et même remporté quelques coupes. Aujourd'hui je n'ai plus trop le temps de pratiquer le sport et concentre plutôt mes activités dans mon amour de la bonne cuisine (rires).

Au niveau des études, j'étais un véritable cancre, mais bien décidé à travailler le plus vite possible. Aussi, j'ai trouvé rapidement un job de serveur dès mes 14 ans. En 1976, le propriétaire des brasseries lilloises Le Versailles, Le Paon d'Or, Aux Moules, La taverne du Maître Kanter m'a embauché au Paon d'Or rue de Béthune. J'ai travaillé dans chacune de ces brasseries réputées sur Lille et m'y suis formé. Tout d'abord dans le service et ensuite en cuisine. J'y ai gravi les échelons en devenant chef de rang, puis responsable.

Dans les années 90, je me suis installé dans le sud pour rejoindre mes enfants. Tout d'abord à Nice ou j'ai travaillé 3 ans pour le Palais des Verdures, un restaurant rattaché à la municipalité et au Théâtre de Verdure. Là, j'ai pu y croiser des acteurs de renom tels que Jean Paul Belmondo, Gérard Jugnot ou encore Michel Blanc. Une époque enrichissante. Ensuite je suis allé sur Nîmes où j'ai ouvert l'Auberge de La Sarlan, un établissement spécialisé dans la cuisine espagnole car j'aime la cuisine méditerranéenne. J'y organisais des repas d'affaires, des réceptions, des mariages etc...

Enfin, il y a dix ans je suis revenu m'installer à Loos et j'ai racheté "Le Café du Stade".

Quel parcours ! l'envie de cuisiner, elle vous vient d'où ?

Ma maman, Josiane. Elle cuisinait énormément et travaillait au CROUS à Lille. C'est elle qui m'a transmis le goût de la cuisine.

Pourquoi êtes-vous revenu sur Loos alors que vous profitiez plus généreusement du soleil ?

Mes parents étaient souffrants, je me devais de les accompagner dans la maladie, tant ils m'avaient également soutenu et apporté dans mon parcours personnel et professionnel. Mon père, Alphonse Defaux, m'a transmis le sens du travail et du courage. 

Loossois depuis toujours, c'était un sacré personnage bien connu des Loossois. Il est né à la cour Olivier en 1933. Ancien combattant parachutiste, il communiquait en morse pour l'aviation pendant le conflit en Indochine. Chauffeur de taxi et passionné de dessin, il travaillait bénévolement pour les commerçants en peignant les vitrines des commerces de l'époque. Il était même connu comme arbitre de football des clubs loossois. Un grand homme discret qui a œuvré pour sa ville de cœur. Mes parents sont partis depuis peu mais je suis très attaché à Loos et suis ravi d'être resté pour eux et d'avoir repris en 2010 le Café du Stade. Chaque jour, je sers mes clients au bar et pratique également une cuisine traditionnelle nordiste avec beaucoup de plaisir ainsi que du snacking.

Après 46 ans d'activité, ne mériteriez vous pas aujourd'hui une retraite au soleil ? (rires)

Par pitié non, pas de retraite ! J'y ai songé il y six mois, mais pour ne rien vous cacher, la crise sanitaire du Covid-19 a tout remis mes projets en cause. Elle a été pour moi un déclencheur. J'ai pris conscience que l'inactivité m'ennuyait au plus haut point et le contact des clients m'apportait  joie et bonne humeur au quotidien. Donc non, ça attendra encore un peu ! (rires).

 

INFOS PRATIQUES

Café du stade

Café, Brasserie (cuisine traditionnelle régionale ) et Snack

Defaux Patrick

151, rue du Général Leclerc

59120 Loos

06.80.57.63.55

Horaires d'ouverture :

  • Lundi au vendredi : 9h à 20h
  • Samedi : 9h à 15h
A lire aussi
Vie économique

Réouverture des commerces, reprise des focus commerçants ! Cette fois-ci, c'est au tour du salon de coiffure Studio 88.

Vie économique

Tous les quinze jours, la Ville de Loos met en avant ses commerçants à travers une interview.

Vie économique

Suite de notre série sur les commerçants loossois avec le spa privatif "Dans ma bulle".