Culture

Le Beffroi de l'Hôtel de Ville

Description

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le beffroi est emblématique de la ville de Loos.

Le beffroi se rattache au style néo-flamand présent en Flandre et en Hollande. Véritable donjon renforcé d'échauguettes et de mâchicoulis, cette tour se compose de trois niveaux d'élévation.

Au rez-de-chaussée, on retrouve trois grandes baies en plein cintre dont les arcs sont en brique vernissée. Le porche, voûté de briques, donne accès à l'escalier d'honneur. Au-dessus de ce porche, on peut observer un mascaron représentant une tête d'homme barbu.

Le premier étage forme une loggia surmontée d'un arc abritant les armes de la ville. Dans la partie sommitale du beffroi, quatre échauguettes circulaires, percées de meurtrières, sont visibles à ses extrémités et séparées par des mâchicoulis. Chaque face comporte un cadran de l'horloge. L'ensemble est coiffé par un lanternon et une toiture en ardoise.

Le tout est rehaussé par un clocheton surmonté d'une flèche.

Hauteur : 38 mètres. Construit en avant-corps au centre de la façade de l'hôtel de ville, le beffroi se présente comme une tour carrée construite en brique rouge, rehaussée de pierres blanches dans les angles.

Histoire et développement

De la maison vicariale…

En 1793, l'administration municipale occupe l'ancienne maison vicariale située sentier de Paris, l'actuelle rue Marais. La loi du 2 novembre 1792 a mis à la disposition de la nation les propriétés du clergé et des émigrés. 

D'abord transformée en école, la maison vicariale devient la mairie. Les locaux sont loués à un citoyen lillois qui avait fait l'acquisition de l'immeuble et qui en 1812 le cède à la ville. Après un demi-siècle, le bâtiment a grand besoin de rénovation. Le 1er juillet 1864, les édiles décident de transférer la maison communale et l'école de garçons dans les locaux du Bon Pasteur situés sur la Grand ‘Route où est implantée l'actuelle école Voltaire.

...A l'Hôtel de Ville de Louis Marie Cordonnier

Devant l'accroissement de la population et la lourdeur des tâches administratives, seize années plus tard l'immeuble ne convient plus. Le 19 août 1880, les élus votent la construction d'un nouvel hôtel de ville. Le terrain n'est autre qu'une prairie. Pour cette opération, ils choisissent un jeune architecte déjà renommé, Louis Marie Cordonnier, dont ce sera le premier ouvrage. La première pierre est posée le 14 janvier 1883.

A cette occasion, un tube de verre renfermant le procès-verbal de cette manifestation est scellé dans une pierre. Un an plus tard, l'édification est achevée. L'inauguration a lieu le 17 août 1884. C'est à cette date que l'administration prend officiellement possession des nouveaux locaux.

Une construction "vivante"

Depuis sa construction, le beffroi a subi quelques réfections concernant notamment le clocher ou l'horloge ainsi que quelques restaurations liées aux dommages de guerre. Les locaux ont eux-mêmes connu différentes transformations en fonction des nécessités du moment.

La reconnaissance d'un édifice exceptionnel

En octobre 1999, la Commission Régionale des Affaires Culturelles se propose d'inscrire une certaine partie de l'édifice à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques ; inscription qui fut accordée en 2001 avant le classement au patrimoine mondial annoncé le 15 juillet 2005 par l'UNESCO.

C'est ce label prestigieux qui fut célébré le samedi 16 septembre 2006 en même temps qu'était inauguré l'achèvement des travaux importants réalisés pour doter l'hôtel de ville d'un ascenseur et rendre les locaux plus accessibles, plus conformes aux nécessités actuelles et améliorer l'accueil du public.
 

Le Beffroi de l'Hôtel de Ville au cours de l'histoire.

Patrimoine
Patrimoine

Intro Beffroi